Support 01 76 50 37 77
Espace pro

Boîte de vitesse voiture

Choisissez une marque

Boîte de vitesse d'occasion, les choses à savoir

Parmi les organes essentiels de votre véhicule figure la boîte de vitesses. C’est elle qui vous permet de modifier votre allure sur la route et qui envoie les informations essentielles à ce sujet depuis le moteur jusqu’aux roues motrices. Sans boîte de vitesses, il ne serait pas possible de modifier les possibilités de rotation des roues, et donc de rouler au pas ou de prendre de la vitesse. Il est donc indispensable que vous preniez soin des différents éléments qui constituent la boîte de vitesses, qui peuvent être la proie de nombreux phénomènes d’usure. Découvrez quels sont les différents composants d’une boîte de vitesses, ainsi que les moyens d’entretenir convenablement cet équipement indispensable pour adapter l’allure de votre véhicule en circulation.

Quelques mots sur le fonctionnement d’une boîte de vitesses

La boîte de vitesses est cet organe de votre véhicule qui permet de transmettre la puissance du moteur aux roues motrices, par l’entremise de l’arbre de sortie moteur, ou « arbre de transmission ». Ainsi, plus le véhicule se déplace rapidement, plus l’énergie générée par le moteur sera importante. La boîte de vitesses va alors « démultiplier » la vitesse de rotation de l’arbre, et donc faire avancer les roues en conséquence. Pour contrôler la vitesse de rotation du moteur, vous utilisez tout simplement la pédale d’accélération, en appuyant plus ou moins fort dessus. Pour consulter le régime moteur, il suffira de se reporter aux indications présentes sur le compte-tours, figurant sur votre tableau de bord. C’est d’ailleurs le compte-tours qui vous renseigne le mieux, à l’heure actuelle, sur le moment le plus opportun de changer de vitesse.

Il peut être important à ce stade d’insister sur la notion de « régime moteur » (généralement exprimé en tours/minute), de manière à adopter une attitude la plus souple possible lors de la conduite. Selon le type de moteur présent dans votre véhicule (essence ou diesel), le régime minimal sera compris entre 600 et 900 tours par minute : à ce moment-là, le moteur est en marche, mais votre véhicule est à l’arrêt. Le régime maximal sera quant à lui compris entre 4 000 et 8 000 tours par minute. Rouler en sous-régime comme en surrégime est susceptible de provoquer une usure précoce des pièces motrices, en plus d’augmenter inutilement la consommation de carburant. Une chose sur laquelle vous avez une influence directe, grâce aux vitesses. En d’autres termes, pratiquez autant que possible une forme d’éco-conduite, notamment lorsque vous êtes amené à accélérer.

La boîte de vitesses est également utile pour « adapter » l’allure du véhicule selon certaines situations spécifiques que tout automobiliste peut rencontrer – par exemple, lors d’un démarrage en côte, lorsque le véhicule est à l’arrêt au feu rouge ou encore en stationnement dans un emplacement sécurisé. Dans ce dernier cas, on pourra « désaccoupler » les roues et le moteur en mettant la boîte de vitesses « au point mort », c’est-à-dire sans aucun rapport de vitesse enclenché.

Quels sont les différents types de boîtes de vitesses ?

Il existe actuellement 3 types de boîtes de vitesses qui équipent les véhicules terrestres à moteur : la boîte de vitesses manuelle, la boîte de vitesses automatique et la boîte de vitesses séquentielle.

Le fonctionnement de ces différents équipements reste le même au final, à savoir : transformer la puissance émise par le moteur en force motrice, de manière à influencer le mouvement des roues.

  • La boîte de vitesses manuelle, comme son nom l’indique, aura besoin d’une action physique de votre part pour fonctionner et atteindre la vitesse désirée. Généralement, le conducteur presse la pédale d’embrayage puis change la position du levier de vitesses, ce qui enclenche plusieurs mécanismes et stimule le moteur en marche.
  • La boîte de vitesses automatique présente un fonctionnement qui ne nécessite aucune action particulière de votre part, étant donné que les changements de vitesse sont gérés automatiquement. Ainsi, les véhicules qui sont équipés d’une boîte de vitesses automatique ne disposent pas de pédale d’embrayage. Vous aurez simplement à gérer la pédale de frein et l’accélérateur.
  • La boîte de vitesses séquentielle est particulièrement confortable lors de la circulation en milieu urbain, ou lorsque le conducteur se retrouve bloqué dans les ralentissements. Le fonctionnement de cet équipement est à peu près identique à celui d’une boîte de vitesses automatique. Le changement de vitesse s’effectue ici par le biais d’un système de commandes, que l’on retrouve fréquemment sur le volant ou le levier de vitesses. Il y a donc une action nécessaire de la part du conducteur. L’avantage ici réside dans un plus grand confort de conduite, grâce à la synchronisation très rapide qui s’effectue lors du changement des vitesses. De plus, l’absence de pédale d’embrayage empêche le véhicule de caler.

Comment entretenir une boîte de vitesses ?

La boîte de vitesses est un équipement souvent négligé, malgré son usage très fréquent lors de la conduite. Pour bien comprendre comment entretenir cet élément vital, il est important d’en décortiquer tous les aspects : quel que soit le modèle de véhicule, la boîte de vitesses est constamment plongée dans l’huile de manière à soulager certains éléments en métal comme les pignons (c’est-à-dire la première roue de chaque engrenage). Ceux-ci sont régulièrement en contact à des vitesses très élevées, la friction nécessitant de fait une lubrification constante. D’où l’importance de vérifier régulièrement la qualité de l’huile, qui a tendance à perdre ses propriétés avec le temps.

Pour que la boîte de vitesses soit bien lubrifiée et après un certain nombre de kilomètres effectués, on procédera à ce que l’on appelle une « vidange ». L’opération consiste simplement à vider l’huile présente dans la boîte de vitesses et à remettre de l’huile neuve – on pensera également à bien laver le bouchon de vidange magnétique entre-temps (ces modèles de bouchon sont réputés plus efficaces que les bouchons d’origine, et permettent d’augmenter la longévité du moteur en empêchant le dépôt de fines particules métalliques dans le circuit d’huile moteur).

La plupart des professionnels recommandent de réaliser une vidange sur une boîte de vitesses manuelle tous les 30 000 km, c’est-à-dire tous les 5 ou 6 ans en moyenne. Pour une boîte automatique à convertisseur, la vidange devra être effectuée idéalement tous les 60 000 à 120 000 km. Pour les modèles de boîte de vitesses à embrayage sec, il est recommandé de vidanger après 60 000 km. Le prix de la vidange pour boîte automatique tourne, selon les modèles de véhicules, autour de 250 et parfois jusqu’à 1 000 euros (1). Pour une boîte de vitesses manuelle, le coût de la vidange pourra tourner autour de 50 à 250 euros.

Même si la vidange de la boîte de vitesses est moins fréquente que la vidange du moteur, il est fortement recommandé de l’entretenir régulièrement. Sans cela, la boîte de vitesses risque de casser et son remplacement peut être bien plus coûteux qu’une simple vidange d’huile (un devis pour le remplacement d’une boîte de vitesses peut se chiffrer entre 600 et 3 000 euros selon les cas).

Quels sont les signes qu’une vidange de la boîte de vitesses est nécessaire ?

Pour savoir si votre boîte de vitesses a besoin d’une vidange, voici quelques signes qui doivent vous alerter :

  • Vous éprouvez des difficultés à passer les vitesses convenablement : dans ce cas, vous aurez nécessairement besoin de remplacer l’huile.
  • Vous constatez que les vitesses sautent sans aucune intervention de votre part : il s’agit d’un phénomène grave, qui peut provenir d’une fuite d’huile ou d’une quantité d’huile insuffisante. Parfois, vous pouvez apercevoir une tache sous votre véhicule à l’arrêt, ou sentir une forte odeur d’huile se dégager. Il peut s’agir d’un bouchon mal vissé, ou encore d’une fissure dans le carter d’huile ou la boîte de transmission.
  • Sur une boîte automatique, vous constatez un temps de réaction plus important que d’ordinaire : là aussi, cela peut signifier une huile usagée ou en quantité insuffisante.

Pour garantir à votre équipement une plus grande longévité, il vous sera conseillé de vérifier régulièrement le niveau d’huile de votre boîte de vitesses. L’opération n’est pas aussi simple que pour l’huile du moteur, qui dispose d’une jauge permettant de déterminer les niveaux, bien qu’il soit possible d’effectuer cette opération par vous-même. Pour cela, reportez-vous au manuel d’entretien de votre véhicule afin de déterminer l’emplacement exact du bouchon de remplissage. Un niveau d’huile optimal devrait se situer juste en dessous de celui-ci. Si le niveau d’huile déborde, vous n’avez rien de plus à faire. Sinon, vous pouvez utiliser une tige en métal ou un tournevis, de manière à vérifier le niveau d’huile dans le carter. Un professionnel de l’automobile pourra s’occuper de cette tâche et vous donner de précieux renseignements.

La boîte de vitesses est un organe essentiel de votre véhicule qui, au même titre que le bloc-moteur, doit être suffisamment alimenté en huile pour bien fonctionner. Les avaries ne sont pas rares, mais vous pouvez facilement les éviter en vérifiant régulièrement les niveaux. Dans le pire des cas, un concessionnaire ou un garagiste professionnel pourra démonter la boîte de vitesses de manière à contrôler l’origine d’une fuite (il peut s’agir d’un joint d’étanchéité défectueux, d’une fissure sur le carter ou d’un convertisseur abîmé).

Top